La Génération Z et le luxe : une table ronde passionnante à l’EIML Paris
Publié le 5 juillet 2017

La conférence s’est ouverte sur une intervention d’Elodie de Boissieu, directrice de l’EIML, école de commerce spécialisée en Marketing du Luxe et qui accueille le club luxe de l’ADETEM dans ses locaux pour des conférences dédiées au Luxe. Elle a rappelé les thématiques abordées cette année par l’ADETEM et celles à venir (septembre 2017 : le Travel Retail).

Ensuite, Agathe Dementhon de l’agence NELLY RODI, a, dans un premier temps présenté l’étude réalisée cette année par l’agence, en partenariat avec Google, puis a animé la table ronde autour d’intervenants professionnels du luxe : Dr Wided BATAT , Directrice générale de B&C Consulting Group, Aurélie CHAVAS, Directrice Merchandising de la marque cosmétique NYX, Bruno ALAZARD Directeur marketing Christian Louboutin et Caroline RAYMOND, Directrice Marketing et Communication  du Groupe Anne-Sophie Pic.

De cette table ronde on retiendra en définitive qu’il s’agit de revenir aux fondamentaux du luxe : la tradition, son savoir-faire artisanal souvent local et le style unique du créateur, d’où il ressortira une communication authentique, qui crée du sens et de l’émotion et qui est fondée sur ses valeurs, éviter d’être « gimmick » mais plutôt produire des contenus de qualité qui positionneront les marques de luxe comme véritable agents culturels.

En matière d’expérience qu’elle soit digitale ou physique, là encore, il s’agit de bon sens que ce soit pour cette génération comme pour n’importe quelle autre d’ailleurs, il faut se mettre à la place du client pour comprendre ses attentes, être à l’écoute, mais aussi anticiper ses besoins et ainsi donner du sens à la relation client, créer du lien et de la socialisation par-delà les réseaux sociaux, c’est-à-dire dans la vraie vie, là où cette expérience se vit, avec ses rituels de vente ou de services, au travers des différents points de contact : salon, boutique, restaurant ou école de cuisine car c’est bien dans le réel  que s’inscrit ce lien intra et intergénérationnel qui était l’enjeu de cette table ronde.