X
JPO du 22/10
L’EIML Paris vous accueille en Journée Portes Ouvertes !
Je m'inscris !
Restons en contact
L'EIML Paris répond à toutes vos questions
Être recontacté

Comment les marques de luxe se réinventent-elles grâce à « l’upcycling » ?

Publié le 13 décembre 2021

Vintage, marché de seconde main, recyclage et « upcycling » ou « surcyclage », l’attrait pour les biens d’occasion a le vent en poupe. Phénomène de mode ou démarche écologique, les marques de luxe font peau neuve et redonnent une seconde vie à leurs créations grâce à l’upcycling. Pourquoi et comment se recyclent-elles aujourd’hui ? 

luxe upcycling
 

L’upcycling dans le luxe : une tendance « durable » 

L’upcycling consiste à redonner vie à des vêtements existants en les transformant en un produit de qualité supérieure.Un produit « upcyclé » doit avoir une valeur ajoutée, contrairement à un bien recyclé qui perd de sa valeur.  

La mode représente aujourd’hui la deuxième industrie la plus polluante au monde ce qui lui vaut mauvaise presse depuis des années : pollution, gaspillage des ressources et des matières premières, atteinte aux droits de l’homme avec ses fabrications à bas prix.  

Avec les problématiques de la crise et du changement climatique qui émergent, la part de responsabilité du secteur de la mode y est souvent associée 

Pendant longtemps, le luxe et l’upcycling ne pouvaient faire bon ménage car les marques sont constamment amenées à lancer de nouvelles collections au fur et à mesure des saisons.Avec la concurrence de marques émergentes qui pratiquent déjà l’upcycling, les effets de la  crise et la loi du 10 février relative à l’anti-gaspillage, le luxe n’a eu d’autres choix que de se diriger vers une économie circulaire.  

Dans un secteur où la production est massive et la consommation excessive, les marques de luxe revendique une image nouvelle :consciente, écologique et engagée.  

 

 

L’upcycling : comment les marques de luxe se recyclent ? 

 

Avec la crise du Covid-19 et la prise de conscience écologique, les maisons de couture innovent et créée de nouvelles pièces à partir d’anciennes en le criant haut et fort: c’est la stratégie des grandes marques comme Vuitton, Armani ou encore Maison Margiela.  

Emporio Armani donnait déjà le ton à Milan grâce à son défilé de mannequins portant des vêtements faits de matériaux recyclés avec le message: « I’m saying yes to recycling. » 
John Galliano avec la Maison Margiela incarne bien cette tendance pour l’upcycling avec sa collection automne-hiver 2020-2021. Les pièces issues de sa collection (en édition limitée) ont été chinées dans des friperies avant d’être transformées : manteaux, sacs, bottes et autres accessoires. Toutes ont été restaurées ou fabriquées à partir de chutes de matières : des créations qui s’inscrivent dans une démarche à la fois artisanale et éco-responsable.  

Malgré la crise, le secteur du luxe reste dynamique et porteur, les grandes marques ont toujours le chic pour créer et se réinventer à travers les changements. Pour les passionnés du luxe qui souhaitent se former et profiter d’une industrie en constante évolution pour y faire carrière, l’EIML Paris propose des formations en marketing et management pour acquérir des compétences recherchées par les Maisons de luxe. 

Dans un monde où le vintage et la seconde main occupent déjà une place importante, l’upcycling est une tendance qui s’affirme dans les sphères de la haute couture. Il faut souligner que l’enjeu est de taille : la démarche écologique ne doit pas devancer le côté esthétique et le véritable challenge reste de combiner les deux. 

200