X
Brochure EIML Paris
Téléchargez la brochure de l'école !
Je télécharge
JPO du 25/06
L'EIML Paris vous accueille en Journée Portes Ouvertes !
Je m'inscris
Restons en contact
L'EIML Paris répond à toutes vos questions
Être recontacté

Les grandes marques de luxe lancent leur propre blockchain

Publié le 17 mars 2022

Les grandes enseignes telles que LVMH, Prada Group et Cartier ont déjà créé une plateforme de blockchain, technologie de stockage et de transmission d’informations accessibles à toutes les marques de luxe. Quelle est la motivation de ce projet ? 

Blockchain

La blockchain dans le luxe : un outil pour s’assurer de l’authenticité du produit  

La blockchain ou « chaîne de blocs » est une technologie intégrant une base de données autonome qui collecte et stocke des informations en ligne dans le but de générer des certificats digitalisés et non falsifiables prouvant ainsi l’authenticité d’un produit de luxe. Plateforme totalement transparente et décentralisée, il n’est pas possible de la modifier et elle peut être consultée à n’importe quel moment. 

 

Le marché de la contrefaçon représente un véritable fléau dans le secteur du luxe : qu’il s’agisse du milieu de la mode, de la cosmétique ou de l’horlogerie haut de gamme, les grandes marques de luxe enregistrent un manque à gagner d’environ 83 milliards de dollars de perte de chiffre d’affaires par an à l’échelle internationale soit une perte estimée à 6,8 milliards d’euros pour la France. 

 

Selon une étude, 74 % des Américains et 84 % des Chinois se procurent des contrefaçons et 37 % des Français ont déjà acheté une contrefaçon sans même le savoir. Ce marché parallèle est en plein essoret représente un véritable défi pour les enseignes de luxe dont l’objectif est de rassurer les consommateurs sur l’authenticité des produits qu’ils achètent. 

La blockchain est donc une solution pour retracer la chaîne certifiant le respect des droits humains tout en fournissant l’historique d’un produit de sa conception jusqu’à sa distribution. 

 
La technologie de la blockchain permet de remonter l’origine de la pièce 

L’objectif de la blockchain est de limiter au maximum le marché de la contrefaçon de produits de luxe en assurant une sécurité maximale et en prouvant l’authenticité du produit dans la mesure où les certificats digitalisés ne sont pas modifiables. En effet, il s’avère que le produit de luxe est lié à un certificat unique enregistré sur la base de données. En accédant au système, l’utilisateur peut identifier l’origine du produit et retracer son historique de possession : achat, entretiens, réparations, propriétaires, etc.  

Cette traçabilité est très utile en cas de revente car elle prouve à son acheteur la possession légale ainsi que l’originalité de l’objet. De plus, en cas de vol du produit, il y aura moins de faux produits qui circuleront sur le marché de l’occasion et les acheteurs se sentiront davantage rassurés. 

 

Les marques de luxe ont un véritable succès aujourd’hui et les imitations presque parfaites se font de plus en plus nombreuses sur le marché de l’occasion. Pour dissuader les contrefacteurs, les grandes enseignes n’ont eu d’autres choix que de mettre en place des stratégies fiables pour limiter la circulation des faux produits sur le marché. Dans un contexte aussi dynamique, le luxe est un secteur en constante évolution qui recrute et offre de belles opportunités de carrière. Pour les plus ambitieux, il est recommandé de s’orienter vers un établissement comme l’EIML Paris qui propose un Programme Grande École, avec une majeure brand management and accessories dès la 4ème année. 

 

L’outil blockchain est une technologie qui s’avère très fiable pour les marques de luxe. Elle permet à la fois de s’assurer de l’authenticité d’un objet et de retracer son historique, de quoi dissuader la propagation des faux produits sur le marché.

200