X
Nouveau Bachelor
Expertise Vente Bijouterie Horlogerie
Je découvre
JPO du 15/06
L’EIML Paris vous accueille en Journée Portes Ouvertes !
Je m'inscris !
Restons en contact
L'EIML Paris répond à toutes vos questions
Être recontacté

Responsable Marketing dans le secteur du luxe : tout savoir sur ce métier

Publié le 25 mai 2023

Le responsable marketing est un expert des stratégies de promotion, de communication et de merchandising des plus grandes entreprises du luxe. Il fait donc preuve d’une fine connaissance du marché et de l’industrie internationale du luxe, des tendances en termes de communication et maîtrise le digital au même titre que les codes du milieu. Qui est-il et que faut-il faire pour décrocher un poste de responsable marketing ?

 

 

Responsable marketing : un expert pluridisciplinaire

 

Le responsable marketing est un cadre supérieur qui fait preuve d’une expertise de très haut niveau dans le monde du luxe. Mais il doit pouvoir intervenir dans des filières très variées pour le compte de son entreprise. À ce titre, il maîtrise à la perfection les disciplines contemporaines de la communication digitale, du merchandising, de l’achat, du design de produit ou encore de la stratégie événementielle.

 

C’est également un responsable expert du management qui a choisi d’exercer dans l’industrie du luxe. Il connaît alors parfaitement les méthodes de l’encadrement du personnel et sait respecter les valeurs et les processus de travail propres à son entreprise.

 

Il se doit de porter ses connaissances transdisciplinaires au plus haut niveau, afin de satisfaire aux exigences d’excellence de son entreprise du secteur Luxe. Le responsable marketing a donc suivi une formation spécialisée, qui lui a permis d’acquérir tous les codes du luxe, du management et du marketing.

 

 

Management, marketing et secteur luxe : les missions du responsable

 

Le responsable marketing dans le luxe est à la tête du département marketing de son entreprise. Il sait par conséquent travailler sur des méthodes et des supports traditionnels et digitaux et définir la stratégie de communication, de commercialisation et de marketing des produits de sa marque. Il doit également veiller au bon respect du plan marketing et des opérations qu’il aura élaborées avec ses équipes.

 

Pour parvenir à ses objectifs marketing, il doit impérativement maîtriser la méthode de l’analyse de marché et de l’étude de la concurrence. En faisant preuve de réactivité et de créativité, il saura se baser sur ses constatations afin de développer une campagne innovante et propice à développer la visibilité de son entreprise du luxe.

 

Il est donc évident qu’il devra maîtriser parfaitement les codes du secteur luxe dans son ensemble et connaître à la perfection l’histoire et les valeurs de sa marque. Il pourra ainsi mettre en valeur ses nouveaux produits tout en respectant la ligne éditoriale de son employeur et son haut niveau de qualité.

 

N’oublions pas que le responsable marketing est également un fin manager, qui doit savoir travailler dans un environnement très concurrentiel, parfois dans des délais stricts, tout en maintenant un niveau d’excellence. Il lui faudra par ailleurs revenir constamment sur ses performances, mesurer les résultats de ses opérations et veiller à ce que ses activités (et celle de ses équipes) s’intègrent parfaitement à l’image de marque de son entreprise.

 

Le responsable marketing, pour développer les compétences requises à l’exercice de ses fonctions, a donc suivi une formation spécialisée. Il existe à ce titre des PGE ou des Mastères Marketing de Luxe propres à développer ces compétences opérationnelles et ces soft skills recherchés par les RH des maisons de luxe.

 

L’EIML Paris propose par exemple une variété de formations spécialisées dans le management, le marketing et la communication de luxe, dont son très fameux programme Marketing du Luxe, très apprécié des recruteurs du secteur.

 

Le responsable marketing doit être très à l’aise avec l’outil digital, dont il comprend la variété de forme, d’utilisations possibles et d’orientations stratégiques envisageables.

200