X
JPO du 22/10
L’EIML Paris vous accueille en Journée Portes Ouvertes !
Je m'inscris !
Restons en contact
L'EIML Paris répond à toutes vos questions
Être recontacté

Le vintage de luxe : où en est-on ?

Publié le 25 août 2022

Un temps oublié, l’année 2022 signe le grand retour du vintage sur le marché du luxe international. Pourquoi cet engouement et comment peuvent faire les entreprises du secteur afin de se saisir de la tendance ?

 

Visuel_vintage_luxe

 

Le vintage de luxe : produits à valeur ajoutée

Le vintage est en réalité une caractéristique propre à un article qui convient parfaitement à un produit de luxe. Les grandes maisons du secteur basent leur influence et leur communication sur leur histoire et la haute qualité de fabrication de leurs articles. Un produit vintage, qui a traversé les âges et résisté aux diverses modes, porte en lui-même les valeurs de sa marque.

Il incarne son histoire, représente une époque révolue, a parfois été porté par une personnalité célèbre ou provient de techniques artisanales non plus utilisées. Acheter un objet vintage de luxe, c’est toujours posséder un objet rare et unique, mais là, il porte une histoire et est chargé de nostalgie.

 

Vintage de luxe : à la conquête d’un nouveau public

La seconde main est un marché qui attire des consommateurs peu attirés par l’achat neuf ou par les collectionneurs. Cette part du public des maisons de luxe attache une importance plus grande à la réutilisation et à la durabilité des articles qu’à l’achat symbolique d’un produit de luxe.

C’est aussi un type d’articles qui séduit (et a toujours séduit) le public fidèle des maisons de luxe. En attestent les nombreuses ventes privées ou les ventes aux enchères dans les plus grandes maisons de vente internationales, comme les célébrissimes sacs Birkin de Hermès, qui s’arrachent plusieurs dizaines de milliers d’euros entre collectionneurs exigeants.

Le luxe de seconde main est donc un marché puissant, sur lequel les grandes maisons doivent impérativement se positionner et / ou affermir leur présence afin de rester concurrentielles et de développer leurs activités. Plutôt que d’ignorer cet intérêt du public, les entreprises de luxe doivent s’emparer du retour au vintage de luxe.

 

Quelle forme pour la vente du vintage de luxe ?

Le marché du vintage de luxe comprend sa propre contradiction : comment vendre des articles vintages, tout en restant fidèle aux critères et aux codes du secteur Luxe ? Certaines entreprises ont trouvé la solution, en investissant la sphère digitale, comme Vestiaire Collective, qui réalise 140 millions d’euros de chiffre d’affaires annuels.

Mais l’instauration du marché du vintage de luxe pose une autre question, et non des moindres : comment en contenir les échanges afin qu’il ne devienne pas un concurrent direct du marché du luxe et qu’il ne concurrence pas directement les activités des entreprises du secteur ?

Une première solution émerge avec la création des NFT, qui sont des produits digitaux qui comprennent dans leur propre code un traceur permettant de remonter toute leur blockchain. Les acheteurs, lorsqu’ils acquièrent un article, paient donc automatiquement un pourcentage qui sera réattribué au créateur de base (en l’occurrence la maison de luxe). Idéalement, ce système devrait être transposé dans les échanges réels afin que les entreprises du luxe continuent de gagner sur la vente d’articles vintage qui a lieu dans des espaces qu’elles ne contrôlent pas directement. On voit des initiatives inédites et qui fonctionnent, comme Valentino qui lance « Valentino Vintage », une page dédiée sur son site web qui liste ses points d’achat et de revente de ses articles vintage.

Si vous souhaitez faire carrière dans le secteur du luxe, quel que soit le domaine, l’EIML Paris propose des formations de très haut niveau académique et technique en alternance. Elles offrent aux étudiants souhaitant travailler dans le secteur de tout comprendre des codes et enjeux du luxe.

200